Le discours le plus important de votre vie

Aujourd’hui, je ne vous propose pas de recette mais une vidéo que je trouve formidable et dont je ne me lasse pas. Voici pour vous, mes chers lecteurs ou futurs lecteurs, le Discours le plus important de votre vie par Gary Yourofsky. Pas d’inquiétude il n’y a pas d’images chocs (enfin si une dizaine de minutes mais vous êtes prévenus et pouvez les zapper), juste un discours qui vous explique pourquoi nous ne pouvons pas continuer à manger de la viande. Attention, on ne pointe surtout pas les carnistes/omnivores, on vous explique juste ici la réalité des choses, de la condition animale, de la santé de l’homme, du choix d’être vegan.

Si vous ne connaissez pas déjà, si vous « aimez » un minimum les animaux, prenez une heure de votre temps pour regarder cette vidéo. C’est en Anglais mais sous titré en français. Juste une petite heure de votre temps qui pourrait bien changer des choses dans votre vision de la vie, de l’alimentation. N’hésitez pas à me faire part de vos ressentis en commentaires.

Publicités

Végétarien, végétalien, vegan ?

Aujourd’hui, point de recette mais une généralité, du « discours » de base. Je pense qu’il est de bon ton de commencer par des définitions essentielles. Après tout ce blog peut très bien être visité par des « omnivores » qui ne connaissent pas vraiment la différence entre toutes ces étiquettes. Cet article n’a pas pour but de vous convertir, mais de répondre aux interrogations face à certaines définitions qui sont du jargon de vegan, mais pas forcément comprises et connues de tous.

487789_114158548775350_2067198828_n

Omnivore : vous en connaissez tous la définition, souvent les omnivores se font aussi appeler carnivore. Bref c’est celui qui mange de tout, y compris des animaux.

Carniste : celui qui a choisit de consommer de la chair animale, croyant que c’est éthique. Et qui souvent prône la viande, il est donc le parfait opposé du végétarien.

Végétarien : un végétarien ne mange aucun animal (ni viande, ni poisson, ni crustacés)

Végétalien : ne mange aucun animal, ni produits dérivés de l’animal et de son exploitation (lait, oeufs, miel…)

Vegan : en plus d’être végétalien, son mode de vie exclut le plus possible toute forme d’exploitation et de souffrance animale (pas de soie, pas de cuir, pas de laine, pas de produits testés…). En fait, aux USA il n’y a pas vraiment de distinction entre le terme végétalien et le terme vegan. En français on peut l’écrire végane.

lespyramides

lllustration avec la comparaison de deux pyramides alimentaires, celle dite classique de l’alimentation occidentale et celle d’une alimentation végétalienne.

Welfariste : c’est celui qui se met des oeillères et qui parvient à manger de la viande en fermant les yeux sur ce qu’il se passe réellement, c’est à dire que pour lui, tant que les animaux sont heureux, en liberté et ne souffrent pas lors de leur mise à mort, il peut manger de la viande (sauf qu’on sait tous que rien de tout cela n’est possible à l’heure de l’élevage industriel).

Abolissioniste : celui qui souhaite l’abolition de l’exploitation animale, la fermeture des laboratoires et des abattoirs.

Antispécisme : ne pas faire de distinction entre les différentes espèces animales et par conséquent ne pas en consommer leur chair. Pourquoi serions nous dégouttés de manger du chat alors que nous mangeons du cochon ? Où se situe la différence entre ces espèces ? Ah oui il y en a une qu’on considère comme amie, domestiquée et mignonne alors que l’autre, on la laisse à distance et du coup ça justifie qu’on la mange.

Notez que j’ai fait ici de grandes généralités et qu’il est largement possible d’aller plus loin dans ces définitions. Par exemple, pour en savoir plus sur l’antispecisme et le carnisme, je vous recommande la lecture de l’ouvrage de Melanie Joy « Why We Love Dogs, Eat Pigs and Wear Cow ». Rien que le titre c’est tout un programme non ? Croyez moi cet ouvrage est captivant et amène à beaucoup de réflexion.

why-we-love-dogs-eat-pigs-and-wear-cows-an-introduction-to-carnism

En tout cas, être végéta*ien ne veut pas dire être en mauvaise santé, maigre ou avoir des assiettes tristes. Vous en aurez la preuve sur de nombreux blogs et sites végé et également ici. Débuter en tant que végétarien ? Procurez vous le Guide du Végétarien débutant de l’AVF (Association Végétarienne de France), ou parcourez leur site, c’est bourré d’infos pour vous accompagner. Et si vous ne souhaitez pas devenir végétarien…pourquoi ne pas au mois introduire une journée sans viande par semaine ? Il n’y a pas de petits gestes…

autocollants-captain-vegan

Ouverture de The Vegan Pin Up

Bienvenue par ici ! Il est d’usage, lors de l’ouverture d’un blog, de se présenter, d’expliquer pourquoi nous faisons cela.

Vegan

Bon bien…les présentations, ce n’est pas du tout mon truc, mais alors vraiment pas. Disons que j’ai la trentaine, que je vis en région Nantaise et que je suis végétalienne (non sans déconner ?). Je ne suis pas vegan depuis ma plus tendre enfance, non, loin de là, j’ai été élevée en tant qu’omnivore. Mais à l’âge de 13/14 ans, j’ai décidé de changer de vie, de mode d’alimentation, il me semble me souvenir que ceci faisait suite au visionnage involontaire d’un reportage sur ce qu’il se passe réellement dans les abattoirs. J’en suis venue au mode de vie vegan pour la première fois vers l’âge de 16 ans et m’y suis tenue sans un seul écart jusqu’à mes 20 ou 22 ans. Puis, des soucis de santé (je précise qu’ils n’étaient pas directement liés à mon veganisme), des soucis financiers et la difficulté de s’informer pour faire au mieux pour notre alimentation, la lassitude de cette sensation de brasser de l’air et de toujours devoir se justifier, mais aussi la pression médicale ont fait que j’ai repris un régime végétarien classique. Ma conscience n’était bien sûr pas en paix et je savais que le chemin serait encore long pour me trouver, trouver ce que je voulais faire. Je vous passe les 2/3 ans pendant lesquels, sous la pression médicale et à bout de ne rien trouver qui puisse soulager mes douleurs incessantes (migraines au quotidien, l’enfer), j’ai accepté de remanger du poisson de temps en temps. Et puis, j’en ai eu marre de ne pas être en accord avec moi-même, mes convictions, mes pensées. Je suis à présent fière de mes choix, de mon mode de vie. Je suis végétalienne, c’est à dire que désormais je ne consomme aucune protéines animales (viande, poissons, produits de la mer, produits laitiers, oeufs, miel…) et fière de l’être, sans doute ma plus grande fierté, parce que chaque jour je me lève en me disant que je cause pas de souffrance à des êtres innocents au cours de la journée à venir. Fière d’être en paix avec moi-même et avec nos amis les animaux.

191895634093288740_26zFVt41_c

ps : pourquoi The Vegan Pin up ? Parce que je suis une passionnée des années 30 à 50, de l’imagerie pin up etc…